Vidéo

Animoto, version démo : le Haiku vidéo

Animoto fait partie des outils du web 2.0 que je préfère. Mieux qu’un simple Powerpoint et moins commun qu’un Slideshare, Animoto c’est un service en ligne qui permet en quelques clics de concevoir un petit montage vidéo dynamique. On choisit son template, sa musique, on sélectionne les photos qu’on veut y mettre et hop, le résultat est bluffant. Seul hic, la version gratuite avec ses microvideos de 30 secondes. Twitter nous avait habitués à résumer notre pensée en 140 caractères, Animoto exige la même chose de nous. Vous voilà donc prévenus, il faut être concis ! Mieux vaut avoir l’esprit de synthèse que d’analyse avec cet outil, donc. Sauf si évidemment on souhaite user d’espèces sonnantes et trébuchantes et activer la version payante. Il m’a été extrêmement difficile de synthétiser ma vie méandreuse (oui, oui, le mot existe).

Alors, challenge accepted, en 4 photos, me voici :

1. je ne suis pas une digital native (mais véritablement férue des NTIC)

2. la pédagogie c’est mon dada

3. j’ai une expérience de l’Ailleurs (#MyLifeInKathmandu)

4. j’ai la bosse des langues (faute d’être bonne en maths, faut bien être bon quelquepart)

Bon, je ne sais pas ce que vous en pensez mais l’effet est sympa.

Vous aussi vous voulez tester, alors c’est par ici :

http://animoto.com/

Apprendre à apprendre à l’ère du numérique

SAVE THE DATE ! Monday, June 16

Apprendre à apprendre à l’ère du numérique

5ème édition des Lundis du Master 

Dans le cadre des Lundis du Master,  Noella Keye, Stéphanie Noirpoudre, Catherine Semer et moi-même sommes heureuses de vous convier à notre visioconférence !  Pour avoir toutes les infos, visitez  le blog de l’événement !

tumblr_n6le8kb5jL1tdyd1xo1_1280

 

La visioconférence qui a pour thème : « Apprendre à Apprendre, à l’ère du numérique », s’articulera autour de deux exposés, menés par des acteurs de la question, Jacques Rodet, consultant, formateur en FOAD et André Tricot, professeur en psychologie à l’ESPE de Toulouse.

Outre le fait de pouvoir nous rejoindre sur place, au 13 rue Santeuil à Paris (salle Las Vergnas), vous aurez la possibilité de nous suivre et de poser vos questions en direct, sur la plate-forme e-presence de Paris 3.

 

jacques

Jacques Rodet est le Président de la société JRODET CONSEIL.

Il intervient auprès de différentes entreprises et organisations en conseil et formation dans la détermination de leur offre e-learning.

Il est Maître de conférences associé à l’UVSQ où il enseigne la gestion de projet et l’animation de communauté en ligne.

Il intervient également dans plusieurs Masters et Licences professionnelles formant des acteurs du e-learning (scénarisation de dispositifs hybrides, ingénierie tutorale, conduite du changement).

Enfin, il est l’initiateur et l’animateur de t@d, le portail du tutorat à distance.

N’hésitez pas à suivre ses travaux sur son site web ou sur son blog.

 

 

tricot

André Tricot est chercheur au sein du « Laboratoire Travail et Cognition » dont il dirige l’axe “Apprentissages, Métacognitions et Motivations “.

Ses principaux domaines de recherches concernent les apprentissages et la recherche d’information avec des documents numériques, selon une approche cognitive et ergonomique.

Il s’intéresse également à la théorie de la charge cognitive et à l’ergonomie des Interactions Homme-Machine.

Pour connaitre ses derniers travaux, rendez-vous sur son site web, où vous pourrez les consulter en ligne.

Pour revivre la conférence comme si vous y étiez, c’est par ici ! Merci de cliquer sur l’image et insérez le mot de passe AIG1314 s’il vous est demandé.

lien vers la visio

Didactique des Langues & Biographie Langagière

« Je ne veux pas que ma maison soit murée de toutes parts, ni les fenêtres bouchées, mais que circule librement la brise que m’apportent les cultures de tous les pays. »

                            Mahatma Gandhi

prezi

 

Présentation générale

Le cours de sociolinguistique et didactique des langues est un volet du Master que je découvre avec beaucoup de plaisir. En effet, ce cours met les langues au centre de la réflexion, ce qui m’enthousiasme particulièrement, étant donné mon goût pour les cultures et langues étrangères et le rapport que j’ai toujours entretenu avec celles-ci, au travers de mon expérience de vie personnelle et de mes expériences de vie professionnelles.

Le travail final que Stéphanie Galligani, notre enseignante, nous demande de réaliser pour valider ce cours consiste en une biographie langagière. Mais qu’appelle-t-on « biographie langagière » ? La définition de J.-P. Cuq apporte un bon éclairage :

« Ensemble des chemins linguistiques plus ou moins longs et plus ou moins nombreux qu’[une personne] a parcourus et qui forment désormais son capital langagier: elle est un être historique ayant traversé une ou plusieurs langues, maternelles ou étrangères, qui constituent un capital langagier sans cesse changeant. Ce sont, au total, les expériences linguistiques vécues et accumulées dans un ordre aléatoire qui différencient chacun de chacun.»

Je découvre aujourd’hui ce terme de biographie langagière et ce genre très particulier de biographie, envisagée sous l’angle des langues qui ont traversé nos vies. Etant donné la passion que j’ai pour l’écriture, ce travail biographique, que je n’avais jamais envisagé auparavant, représente pour moi un petit bijou intellectuel. Remonter le temps et porter un coup de projecteur sur ces fragments de vie va me permettre, sans nul doute, de faire remonter à la surface des choses oubliées, favoriser une prise de conscience, partir dans une quête exaltante de son propre soi.

Structure du cours 

Le cours de Stéphanie GALLIGANI, enseignante dont j’ai eu le plaisir de suivre les cours en maîtrise de Français Langue Etrangère, est organisé sous la forme d’un tableau à double entrée, avec à gauche le menu et ses chapitres, en haut des onglets déclinant les différentes parties du cours.  J’ai particulièrement apprécié cette organisation, qui permet une navigation aisée d’un onglet à l’autre et donc d’un point du cours à l’autre. Par ailleurs, le cours n’étant pas destiné à un public spécialiste, les contenus ont été adaptés et synthétisés, ce qui nous permet de retenir plus aisément les notions essentielles et retenir les repères clés. Ceci est bien normal puisqu’en effet ce cours se veut être une « approche » ou une introduction à la sociolinguistique en didactique des langues. La force de ce cours est justement ceci : proposer quelque chose de synthétique, qui marquera les esprits et apportera une bonne culture générale aux apprenants non spécialistes.

Compétences attendues pendant l’acte d’écriture et en fin de parcours

Outre la dimension de plaisir que je viens de décrire, écrire son chemin de vie en y apposant le filtre des langues et des cultures, qu’est-ce que cela apporte en termes de compétences ?

D’abord, la capacité d’écrire un récit dans un genre qui présente les caractéristiques de l’autobiographie mais auxquelles on peut ajouter d’autres dimensions, explicatives, réflexives, factuelles, qui vont venir s’intercaler entre les moments de récit pur.

Ensuite, la capacité à prendre conscience des acquis en langues et cultures et la capacité  à rendre compte des processus et mécanismes d’apprentissage de ces langues et connaissance des cultures.

La capacité à se penser comme être multi ou pluri et non plus monolingue. La capacité à se voir différemment et prendre conscience que l’on est et que l’on a peut-être plus que ce que l’on croyait au départ.

La capacité à valoriser son parcours, son identité propre et d’en faire émerger une vision plus claire de ses propres valeurs.

La capacité à réfléchir sur soi, dans un travail qui ne peut être réalisé que par soi car qui mieux que nous-mêmes connaissons notre propre histoire ?

La capacité à réutiliser la notion de processus d’apprentissage et la transférer  dans un contexte de création d’outils didactiques et mises en place de stratégies d’apprentissage.

La capacité à prendre en compte le lien social qui nous lie à l’Autre au travers de ces expériences de vie et la capacité à développer ce lien.

Evaluation

NOTE BIO

Si vous souhaitez lire ma biographie linguistique, écrivez-moi !