Les MOOCs : une traversée du désert en pays de Cocagne

Les MOOCs suscitent des débats houleux sur la toile : il y a les pros et les antis, les enthousiastes et les pessimistes. Sur la place publique, les argumentaires vont bon train et chacun cherche à comprendre ce que sont ces nouveaux lieux du savoir, massifs, ouverts et gratuits.

Il y a d’un côté les technophiles et les techno-enthousiastes, qui pensent qu’on a découvert là un Eldorado, une contrée ouverte à tous, gratuite et où le savoir est partagé par chacun. Le pays de Cocagne de la Connaissance.

Pieter_Bruegel_Pays de Cocagne

Et puis il y a les autres, les spécialistes de la pédagogie, par exemple, pas franchement convaincus par ces pseudo-lieux de savoir, où finalement les taux d’échec parlent d’eux-mêmes. Reste à savoir si le taux d’échec est un critère de qualité dans le cadre de ces formations bien particulières.

Alors, c’est vrai, les MOOCS sont vraiment massifs : ce sont pas moins de 20 millions de Terriens qui les suivent à l’heure où j’écris ces lignes. Record absolu, 300 000 étudiants inscrits simultanément à un même cours à distance, rien que ça !

Il faut dire, et je pense que c’est l’un des attraits majeurs du MOOC, que suivre des cours de chimie lorsque ceux-ci sont animés par un Prix Nobel, ça fait envie. Dans le star-système de la pédagogie, les profs de Harvard, Princeton ou Cambridge se mettent en scène au moyen de video lectures, au cours desquelles ils annotent des Powerpoint. Non seulement l’on peut suivre des cours dispensés par des pontes de la pédagogie mais en sus on peut même recevoir un diplôme d’une grande école, sans avoir de tests de pré-sélection à passer et sans quitter son salon. On comprend que ça puisse en faire rêver certains. 

Au niveau des ressources pédagogiques, on retrouve le déroulé des cours habituel. Des contenus inertes avec les notes de cours traditionnelles, des glossaires et puis les contenus interactifs que nous connaissons bien maintenant, avec des hyperliens vers d’autres sources. Bref, rien de novateur là-dedans. 

Alors, comment faire réussir 300 000 étudiants ? L’idée de départ c’était qu’ils apprennent en communiquant entre eux. Echanges & Entraide, le rêve du Community Learning. Oui, sauf que seuls 5% communiquent.

L’autre grande question est celle de l’évaluation. Comment évaluer un MOOC de 300 000 personnes ? On est obligé de passer par un système d’automatisation des réponses, qui laisse bien souvent peu de place aux explications. Le MOOC est un univers binaire, manichéen, qui valide ou invalide, sans rendre de comptes. Une étude faite auprès de 83 « moocers » (professeurs oeuvrant sur les MOOCS) annonce que ceux-ci n’envoient en moyenne qu’un seul message par semaine sur les forums. La pédagogie peu-elle se résumer à cela ?

Pour en revenir au taux d’échec des MOOCS, il est selon moi facilement explicable : l’homme est avant tout un être social, et ce même dans l’apprentissage. Aussi, si les MOOCS engendrent un taux d’abandon si élevé c’est en grande partie parce que l’apprenant n’est pas dans une relation avec un mentor, qui le guide, le suit, l’encadre. De l’autre côté du Miroir, il n’y a rien. C’est un peu une traversée du Désert en pays de Cocagne. C’est en cela que les MOOCS nous déroutent, de par leur nature antithétique et paradoxale. On vous donne accès au Savoir mais c’est à vous seul de faire route vers ce savoir. Parler avec les condisciples croisés en chemin est insuffisant et d’ailleurs, à distance, la mayonnaise ne semble pas prendre lorsqu’il s’agit d’apprendre en communauté. La preuve.

Michelangelo_Caravaggio_wikipedia

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s